LE MIPIM MET EN LUMIÈRE DE NOUVELLES OPPORTUNITÉS D’INVESTISSEMENT
Le résidentiel au cœur des débats

Paris, le 21 mars 2016 – Lors de cette 27ème édition du MIPIM, les professionnels de l’immobilier et les investisseurs ont exprimé un mélange d’optimisme et de prudence à l’égard du marché mondial. Malgré des différences selon les régions et les catégories d’actifs, l’état des lieux 2016 est globalement positif.

L’un des traits les plus marquants de ce MIPIM 2016 aura été son succès auprès des politiques. Ceux-ci étaient nombreux à s’être déplacés à Cannes, dont le ministre français de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique, Emmanuel Macron qui a inauguré l’événement.

En orchestrant le plus grand rassemblement international d’investisseurs (plus de 4 800) aux côtés de promoteurs, utilisateurs finaux, architectes, groupes hôteliers, autorités publiques, start-up et associations de professionnels de l’immobilier, le MIPIM s’impose comme un rendez-vous exceptionnel pour conclure des affaires, entretenir son réseau et aborder les grands sujets qui préoccupent les décideurs du secteur.

« Cette année, déclare Filippo Rean, Directeur de la Division Immobilier de Reed MIDEM, l’approche sur-mesure apportée aux différentes classes d’actifs composant l’immobilier d’aujourd’hui, alliée aux débats féconds organisés sur la thématique ‘Housing the World’, ont rendu cette édition 2016 du MIPIM plus exhaustive que jamais. »

La fréquentation, cette année, a enregistré une hausse de 10 % comparée à 2015. Ainsi, ce sont près de 23 500 décideurs de l’immobilier, responsables de l’urbanisme et personnalités politiques originaires de quelque 90 pays qui se sont retrouvés à Cannes pour ce temps fort de l’immobilier mondial.

Nombreuses sont les villes et municipalités à avoir opté pour une stratégie marketing groupée à destination des investisseurs.

Pour la première fois au MIPIM, l’ensemble des exposants de la région Ile-de-France se sont réunis autour d’un seul et même projet, le Grand Paris Express.

Le ministre français de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique, Emmanuel Macron, a souligné devant les délégués l’importance du soutien politique aux projets de régénération urbaine, et l’impact de ces derniers sur l’économie d’un pays. « Nous avons beaucoup de nouveaux grands projets », a-t-il déclaré, avant d’enjoindre les investisseurs à « investir dans ce pays. »

Lancé en 2007, le projet du Grand Paris Express, d’un montant de 32 milliards €, concerne la construction de 200 km de réseau ferré autour de Paris, pour le train et pour le métro, ainsi que de 68 nouvelles gares. Le ministre de l’Économie a par ailleurs détaillé le programme des Hubs du Grand Paris, composés de 14 projets d’aménagement urbain majeurs sur le pourtour de la capitale. Un concours ouvert à projets publics/privés a ainsi été lancé. Les lauréats, sélectionnés par un jury, livreront leurs projets entre 2022 et 2024.

L’enthousiasme d’Emmanuel Macron pour le projet du Grand Paris a été relayé par plusieurs autres personnalités politiques au MIPIM, dont la maire de Paris Anne Hidalgo et l’ancienne ministre du Budget et actuelle présidente du Conseil régional d’Ile-de-France, Valérie Pécresse.

Au Royaume-Uni, les villes prennent l’habitude de former des alliances à des fins promotionnelles. À la tête de ce mouvement, on trouve la « Northern Powerhouse alliance » regroupant Manchester, Liverpool, Leeds, Sheffield et Newcastle. Un catalogue des projets de régénération a même été publié cette semaine par Midlands Engine (le moteur des Midlands).

Créé en décembre 2015, Midlands Engine rassemble 11 partenariats locaux d’entreprises (LEP – Local Enterprise Partnerships) désireux d’agir pour le développement de la région et d’y attirer les investissements. S’exprimant dans un auditorium plein à craquer, Andy Street, président du LEP du Grand Manchester et de Solihull, a avoué que « La région des Midlands n’avait jamais connu de collaboration à si grande échelle. » Le catalogue présente ainsi 33 projets (trois projets pour chacun des 11 LEP), dont le budget combiné se monte à 14,4 milliards £ (18,50 milliards €).

Parmi les grands pavillons faisant leur entrée au MIPIM se trouvaient entre autres celui de Saint-Pétersbourg et celui du promoteur Nakheel, basé à Dubaï. Istanbul en tête, la Turquie présentait une délégation de grande envergure, forte de 250 entreprises et villes. Par ailleurs, le MIPIM accueillait pour la première fois le plus grand promoteur de Chine, Dalian Wanda Commercial Properties. Ces deux dernières années, celui-ci s’est développé à l’étranger avec des projets au Royaume-Uni, aux États-Unis et en Australie.

Le marché immobilier américain affichait quant à lui son dynamisme. Le pavillon de la National Association of Realtors présentait un large éventail de projets à travers états et villes, comme par exemple les Douglas Ranch/Trillium et The Villages of Vigneto mis en avant par l’association des professionnels de l’immobilier de la région de Scottsdale en Arizona. Sur le pavillon américain, le Grand Houston exposait également le projet d’aménagement de site consolidé du groupe industriel Goodman Global.

Parmi les personnalités politiques présentes au MIPIM, citons le vice-premier ministre et ministre du Développement Économique polonais Mateusz Morawiecki, le vice-premier ministre et ministre de l’Économie du Luxembourg Étienne Schneider, le ministre russe du Logement, de la Construction et de l’Énergie Mikhail Men, la ministre italienne de la Défense Roberta Pinotti, et la ministre turque de l’Environnement et de l’Aménagement urbain Fatma Güldemet Sari.

De nombreux maires et PDG venus de Paris, Istanbul, Turin, Riga, Lyon, Malmö, Manchester, Liverpool, Maricá, Stockholm, Copenhague et Moscou, sont également venus contribuer au débat sur l’aménagement urbain. Certaines villes participaient ainsi pour la première fois au MIPIM comme Casablanca (Maroc), Belfast (Irlande du Nord), Newcastle (R-U), Bologne (Italie), Chicago, Houston, Birmingham et Albuquerque (États-Unis pour toutes les 4).

L’ONU a annoncé que plus de 50 % de la population mondiale vit désormais en ville et que le taux annuel de croissance urbaine est de 1,83 %. Il y a donc un besoin croissant de stratégies urbaines concertées pour aider les villes à gérer la situation. Afin d’engager la discussion sur les nouvelles politiques urbaines, le MIPIM a choisi « Housing the World » comme thème central de son traditionnel Mayors’ Think Tank.

Le Mayors’ Think Tank a accueilli cette année une centaine de maires qui ont pris part à des débats de haut niveau. Les élus se sont montrés curieux de connaître le point de vue des professionnels de l’immobilier sur la ville et la création d’espaces de vie pour tous, et plus particulièrement sur la collaboration avec les pouvoirs publics afin de fournir des logements accessibles.

 « L’une des questions clés abordées par les élus et les professionnels de l’immobilier, remarque Filippo Rean de Reed MIDEM, était de savoir comment les responsables de l’aménagement urbain peuvent répondre à l’urbanisation continue du monde à travers des politiques de densification réussies.

Avec la pénurie de logements résidentiels qui sévit dans de nombreux centres urbains en Europe, le besoin de collaboration entre acteurs publics et privés à chaque étape, depuis la conception jusqu’à la construction des aménagements urbains, se fait de plus en plus sentir. Les architectes, ajoute Filippo Rean, jouent un rôle crucial dans le futur aménagement urbain. Ils étaient presque 2 000, ici, à Cannes, et leur nombre ne cesse de croître au MIPIM. »

Il était clair à Cannes que les investisseurs du monde entier cherchent à diversifier leur portefeuille et à y incorporer des investissements « alternatifs », de type établissements de santé, logements étudiant, hôtels, logements locatifs et maisons de retraite.

Parmi les classes d’actifs dont la présence s’est renforcée cette année au MIPIM, on a noté la santé, la logistique, l’hôtellerie et le tourisme, rassemblés dans un vaste pavillon. Les 1 800 m² du Forum de l’Innovation exposaient quant à eux les derniers projets de sociétés spécialisées dans les solutions de valorisation des biens immobiliers.

L’explosion de l’e-commerce accélère par ailleurs l’émergence de ce que l’on qualifiait jadis avec dédain de « hangars ». Ces derniers sont devenus l’un des produits immobiliers les plus en vue. Les besoins en logistique augmentant, les entrepôts s’avèrent en effet plus rentables que certains portefeuilles de bureaux depuis la crise.

Le MIPIM a généré son habituel lot d’études sur l’état du marché de l’immobilier. Lors du sommet à huis clos MIPIM RE-Invest, auquel participaient 53 investisseurs institutionnels représentant plus de 500 milliards d’euros d’investissement immobilier, Real Capital Analytics a annoncé que le volume total des transactions immobilières commerciales, en 2015, avait atteint 1 300 milliards de dollars (1 153 milliards €), soit une hausse de 5 % par rapport à 2014.

Real Capital Analytics a ensuite précisé que, si l’investissement s’est ralenti en Asie, les États-Unis ont connu une croissance de l’activité et le marché européen s’est consolidé. Les classes d’actifs les plus prometteuses sont le secteur des appartements locatifs, qui a cru de 15 % l’année dernière en Europe, ainsi que les logements senior et étudiant. C’est toutefois l’hôtellerie qui a le mieux tiré son épingle du jeu, avec 31 % d’augmentation par rapport à 2014.

La rapidité à laquelle évolue l’investissement a également été soulignée lors du sommet MIPIM RE-Invest, qui a débuté par une allocution de Dan Miller, créateur de Myrtle Grove Venture, intitulée : « Le financement participatif : quel impact sur le secteur immobilier et la finance ? »

Dan Miller, créateur du site de financement participatif Fundrise spécialisé dans l’immobilier, a encouragé les investisseurs à s’intéresser aux débouchés présentés par le financement participatif. « D’ici trois à cinq ans, le financement participatif connaîtra un tel essor qu’il fera concurrence aux investisseurs institutionnels et ceux qui auront suivi la tendance s’en sortiront le mieux, » a-t-il averti.

Dans le sillage du thème de la « Révolution Digitale » abordé l’année dernière, le MIPIM 2016 a braqué les projecteurs sur l’innovation dans l’immobilier et lancé son premier concours de start-up destiné à des sociétés proposant des technologies appliquées à l’immobilier, avec le parrainage de BNP Paribas Real Estate.

Après les sélections réalisées au MIPIM UK à Londres et au MIPIM Asia à Hong Kong l’année dernière, les deux derniers finalistes ont été sélectionnés à Cannes. C’est la société parisienne Urbismart, nouvelle venue dans l’univers de la logistique, qui a signé un doublé en remportant le concours et le Coup de Cœur des participants du MIPIM. Son PDG Jean-Paul Rival présente son entreprise comme une organisation innovante qui transforme la chaîne logistique en améliorant les prestations de livraison fournies aux particuliers et aux professionnels tout en réduisant la circulation des camions dans les centres-villes.

Barcelone, Göteborg, Edmonton et Grenoble ont présenté des projets de villes intelligentes tandis que le défenseur d’un mode de vie urbain durable, Urban Farmers, faisait son apparition sur le marché de l’immobilier mondial.

A l’Innovation Forum, l’appli de gestion des déplacements my PORT, mise au point par la société Schindler, a fait sensation. Celle-ci permet aux utilisateurs d’être identifiés à l’entrée de leur immeuble et d’y appeler directement l’ascenseur puis, une fois arrivé à l’étage désiré, d’ouvrir la porte d’entrée de leur bureau ou appartement. Selon le vice-président de Schindler Michael Dobler, « myPORT fluidifie les déplacements au sein d’un immeuble, en vous épargnant la nécessité de garder sur vous de multiples badges et clés. »

Enfin, la première initiative de réseautage réservée aux femmes travaillant dans l’immobilier, organisée conjointement avec REWIRE (Recognising and Empowering Women in Real Estate), l’association italienne AREL (Associazione Real Estate Ladies) ainsi que les associations polonaise, espagnole et World Women in Real Estate, a réuni 100 femmes influentes du monde de l’immobilier. « Nous sommes ravies que le MIPIM ait accueilli ce premier événement dédié au rôle des femmes dans le secteur de l’immobilier », a commenté Sue Brown, co-fondatrice de REWIRE.

Plus d’informations sur le MIPIM 2016 dans notre pressroom.

MIPIM 2017 aura lieu à Cannes du 14 au 17 mars.
MIPIM Japan – Osaka, 8 – 9 septembre
MIPIM UK – Londres, 19 – 21 octobre
MIPIM Asia – Hong Kong, 29 – 30 novembre

A propos de Reed MIDEM :
Fondée en 1963, Reed MIDEM organise des marchés professionnels et internationaux qui se sont imposés comme des plateformes incontournables pour les acteurs-clés des secteurs concernés. Ce sont le MIPTV, le MIPDOC, le MIPCOM et le MIPJUNIOR pour la télévision et les contenus audiovisuels et numériques, le MIDEM pour les professionnels de la musique, le MIPIM, le MIPIM Asia, le MIPIM UK, le MIPIM Japan pour le secteur de l’immobilier et le MAPIC, le Retail Real Estate Market powered by MAPIC à Shanghai et le MAPIC Italy à Milan pour le secteur de l’implantation commerciale.
Reed MIDEM est une filiale de Reed Exhibitions, leader mondial dans l’organisation d’événements, avec plus de 500 événements dans 30 pays. En 2015, Reed Exhibitions a réuni plus de sept millions de professionnels actifs dans le monde entier, générant plusieurs milliards de dollars d’affaires. Aujourd’hui les événements de Reed Exhibitions ont lieu en Amérique, en Europe, au Moyen-Orient, en Asie Pacifique, en Afrique et sont organisés par 40 bureaux et agents implantés. Reed Exhibitions touche 43 secteurs industriels, au travers d’évènements pour les professionnels et le grand public, et fait partie de RELX Group plc, leader mondial dans la diffusion d’informations.
www.reedexpo.com