MIPIM 2018 : UN VENT D’OPTIMISME SOUFFLE SUR L’INVESTISSEMENT
Les technologies se démocratisent tandis que les acteurs du secteur imaginent un avenir urbain

Cannes, le 19 mars 2018 – 26 000 professionnels du secteur de l’immobilier, des collectivités locales et gouvernements, dont 5 400 investisseurs de plus de 100 pays ont participé cette année à Cannes au MIPIM, le marché international des professionnels de l’immobilier.

Parmi les principaux thèmes abordés durant cet événement intense en échanges et conférences ont figuré la croissance de l’investissement immobilier attendue en 2018, le développement urbain, la tendance actuelle des investisseurs à privilégier les villes plutôt que les pays, mais aussi l’intégration grandissante des technologies par les professionnels de l’immobilier.

Le MIPIM 2018 s’est déroulé dans un contexte d’optimisme relatif de la part du secteur pour l’année à venir. Dans son Atlas mondial des investissements 2018, Cushman & Wakefield fait remarquer qu’après un montant record de 1 600 milliards USD en 2017, l’investissement devrait rester porté cette année par la robustesse généralisée de l’économie mondiale.

Dans son étude annuelle, le leader mondial des services dédiés à l’immobilier d’entreprise met en évidence le dynamisme remarquable des investisseurs asiatiques en 2017, avec 39,5 milliards USD à destination de l’Europe (soit 96 % de plus par rapport à 2016), contre seulement 20,9 milliards USD vers les Amériques. Quinze pays composaient la délégation asiatique de cette édition du MIPIM.

CBRE, le n°1 mondial du conseil en immobilier d’entreprise commercial, a profité du MIPIM pour publier son enquête sur les intentions des investisseurs de la région EMEA (Europe, Moyen Orient et Afrique). Celle-ci révèle que 33 % des investisseurs interrogés prévoient de libérer davantage de capitaux en 2018 qu’en 2017, et que 70 % sont en recherche active d’actifs dits alternatifs. Dans ce secteur, les volumes d’investissement ont bondi de 45 % ces dix dernières années pour atteindre 23,6 milliards d’euros en 2017. Les actifs suscitant le plus d’intérêt sont les résidences étudiantes et les maisons de retraite.

CBRE confirme que 2017 est une année record pour l’investissement immobilier en Europe, avec des volumes totalisant 291 milliards d’euros.

Selon son étude, les investisseurs européens recherchent avant tout des actifs industriels, et notamment logistiques. Par ailleurs, l’immobilier industriel supplante pour la première fois les bureaux, et l’intérêt pour les actifs logistiques traduit clairement l’essor du e-commerce.

Le MIPIM cartographie l’urbanité mondiale

La thématique centrale du MIPIM 2018, « Cartographier l’urbanité mondiale », est plus que jamais d’actualité, puisque plus de 50 % de la population mondiale vit aujourd’hui en ville. En mettant en avant plusieurs centaines de projets ambitieux de développement urbain, l’objectif de cette édition était d’attirer l’attention sur la nécessité pour les collectivités locales et les entreprises du secteur de l’immobilier d’adopter une approche stratégique commune du développement urbain.

C’est en Afrique que les populations urbaines connaissent la croissance la plus importante. Durant le nouveau forum dédié à l’Afrique, Nick Langford, Head Kenya chez Rendeavour, premier développeur immobilier de terrains urbains sur ce continent, a déclaré devant une salle comble que pour réussir un projet d’urbanisation, il faut avant tout des infrastructures adéquates, à savoir un plan d’urbanisme, une politique de gestion des déchets, des réseaux de transport (routier notamment), mais aussi un système pérenne de distribution d’eau et le concours des collectivités locales.

En Turquie, les dirigeants accordent désormais une grande importance à leur stratégie environnementale, notamment en ville. Selon Mehmet Özhaseki, ministre turc de l’environnement et de l’urbanisme, « le principal obstacle est la construction de logements sans autorisation ni planification », un problème qui concerne également le secteur industriel. « Comme les zones industrielles sont mal desservies et désorganisées, le risque de pollution environnementale est majeur. » La Turquie a récemment lancé les initiatives « My Environment is You » et « Zero Waste Project ».

Pour Raymond Johansen, maire d’Oslo, il est essentiel que les élus s’attèlent à la résolution des grandes problématiques touchant leurs villes. « Nous sommes responsables de 70 % des émissions de CO2, et le dérèglement climatique est une réalité. Nous devons agir. Nous ne pouvons pas léguer ce fardeau aux prochaines générations », a-t-il déclaré aux participants du MIPIM lors de la table ronde « Réinventer les villes ».

Dans un discours passionné lors de la conférence « Thinkers and Leaders », la Kényanne Auma Obama, fondatrice et dirigeante de la Sauti Kuu Foundation, a lancé un appel aux acteurs du secteur immobilier et aux responsables politiques, pour qu’ils n’oublient pas le développement des territoires ruraux. « Si vous investissez dans les zones rurales pour les rendre vivables, vous mettrez fin aux bidonvilles. » Elle a également exhorté le secteur de l’immobilier à écouter les jeunes que sa fondation représente. « Lorsque l’on est adulte, on n’écoute pas les enfants. Et si on les écoute, on ne les prend pas au sérieux. Ils sont pourtant notre avenir. »

La prise en compte de l’opinion des moins de 25 ans était un autre thème central de la conférence d’ouverture du MIPIM prononcée par Adora Svitak, 20 ans, auteure et conférencière américaine engagée dans la cause des jeunes.

Selon elle, l’organisation des villes et zones urbaines du futur nécessite de « tenir compte de la vision de cette génération. » Et d’ajouter que l’aménagement urbain « ne se limite pas à un défi logistique, mais moral, car nos villes sont le miroir de l’âme de l’humanité ».

Plusieurs tables rondes et événements de networking du MIPIM ont permis d’aborder la question de l’égalité et de la diversité dans le secteur immobilier. Lors de la troisième édition du Women’s Cocktail du MIPIM, le plus important événement de networking réservé aux femmes du secteur de l’immobilier, Nathalie Palladitcheff, présidente d’Ivanhoe Cambridge, a déclaré à l’auditoire : « Ce que je souhaite, ce sont des conseils d’administration qui souhaitent intégrer dans leur rangs des femmes, non pas pour respecter la parité hommes-femmes, mais parce qu’elles apportent quelque chose… un dynamisme nouveau et une autre vision des choses. »

Les ministres, maires et responsables politiques discutent avenir urbain et opportunités d’investissement

Reflétant le rôle moteur de l’immobilier dans bon nombre d’économies, le MIPIM a accueilli les ministres de plusieurs pays comme la France, la Turquie, le Royaume-Uni, la Russie, la Pologne, l’Égypte, Israël ou encore Abu Dhabi.

Jacques Mézard, ministre français de la Cohésion des territoires, a ainsi inauguré le MIPIM 2018 le 13 mars. S’exprimant devant des journalistes au sujet des opportunités d’investissement dans l’Hexagone, le ministre a déclaré que le Président Emmanuel Macron facilite l’investissement et que la France bénéficie désormais d’une image dynamique à l’international.

Son optimisme va dans le même sens que les conclusions de l’enquête CBRE sur les intentions des investisseurs de la région EMEA : les investisseurs européens considèrent désormais Paris comme la première destination en Europe, tandis que les investisseurs d’autres régions continuent de préférer Londres.

Présent au MIPIM pour promouvoir la région polonaise de Tricity, qui regroupe les villes de Gdansk, Sopot et Gdynia, l’ancien Président Lech Walesa a invité les promoteurs à faire table rase du passé et à mener leurs projets de construction en tenant compte de la jeune génération.

Anne Hidalgo, maire de Paris et actuelle présidente de l’alliance C40 des villes du monde visant la neutralité carbone et la rénovation urbaine, a rappelé aux participants du MIPIM que les villes sont désormais « à l’avant-garde du changement ». Et d’ajouter que Paris a choisi de soutenir les initiatives les plus qualitatives et innovantes, plutôt que les projets les moins coûteux.

La ville de Leipzig a participé à son premier MIPIM. C’est là un événement notable, car si le MIPIM accueille des villes de l’ouest de l’Allemagne depuis de nombreuses années, les villes de l’est ont jusqu’à présent été faiblement représentées. Comme son maire Burkhard Jung l’a expliqué, après un important déclin démographique au lendemain de la réunification de l’Allemagne, Leipzig affiche maintenant la plus forte croissance du pays. Elle s’est reconstruite autour de cinq secteurs : automobile, logistique, médias/créativité, environnement, santé.

Avec plus de 100 pays et 500 villes représentés à Cannes, le MIPIM reste le Davos de la communauté internationale de l’immobilier. Comme les années précédentes, les trois pays ayant envoyé le plus de grand nombre de sociétés sont le Royaume-Uni (2401 sociétés, +10,4 % par rapport à 2017), la France (2071 sociétés, +9,9 % par rapport à 2017) et l’Allemagne (1150 sociétés, +10 % par rapport à 2017).

La délégation américaine comptait quant à elle 550 participants, dont plus de 150 investisseurs, soit 10 % de plus qu’en 2017. Parmi les exposants présents pour la première fois, citons les promoteurs Riverwalk East Development, Antika US, Shalev Development et Miami Association of Realtors, mais aussi les poids lourds Thor Equities et San Diego Association of Realtors, première association d’agents immobiliers du Sud de la Californie.

À l’extérieur du Palais des Festivals, de grands chapiteaux ont été érigés côté plage pour mettre en valeur la grande diversité de villes et régions participantes. Les participants ont pu y découvrir le projet Palm Jumeirah du promoteur Nakheel de Dubaï, avec ses 2,5 milliards USD d’opportunités d’investissement, mais aussi de nombreux projets exposés dans les pavillons de Londres, Istanbul, Moscou, ou encore du Grand Paris et des West Midlands.

À l’intérieur du Palais, les pays sud méditerranéens ont élargi leur présence avec, entre autres, des opportunités d’investissement dans l’hôtellerie et le tourisme en Algarve (Portugal), dans le Péloponnèse (Grèce) et en Espagne. Le Brésil a également mis en avant des opportunités, notamment dans le secteur du tourisme. José António Parente, secrétaire national de l’infrastructure touristique du Brésil, a confié aux participants du MIPIM que l’industrie touristique florissante de son pays en fait une cible attrayante pour les investisseurs, avec des projets de grande ampleur en cours de développement comme le luxueux projet Eco Estrela à Baia Formosa.

Les investisseurs privilégient des stratégies axées sur les villes et la technologie

Le premier jour du MIPIM 2018, les représentants de quelques 60 fonds d’investissement souverains, investisseurs institutionnels, fonds de pension et compagnies d’assurance parmi les plus influents au monde se sont réunis pour le traditionnel Re-Invest Summit. Ensemble, ils gèrent plus de 650 milliards d’euros d’actifs immobiliers.

Reprenant la thématique centrale du MIPIM, « Cartographier l’urbanité mondiale », le sommet a attiré cette année quelques géants du secteur, comme Abu Dhabi Investment Authority (Émirats arabes unis), Kuwait Investment Authority (Koweït), Public Investment Fund (Arabie saoudite), GIC Private Limited (Singapour), Qatar Investment Authority (Qatar) et Korea Investment Corporation (Corée du Sud).

Les propos recueillis tout au long de la semaine auprès des investisseurs invités aux tables rondes et présents dans la zone d’exposition du Palais vont dans le même sens : l’importance accrue des villes comme locomotives de l’économie les a amenés à adopter une stratégie d’investissement au cas par cas, contrairement à l’approche nationale ou régionale qu’ils appliquaient ces dernières années.

Durant les débats menés à huis-clos au RE-Invest, les investisseurs institutionnels se sont accordés pour dire que le secteur de l’immobilier doit renforcer son expertise dans les nouvelles technologies, afin d’intégrer les dernières avancées à leurs stratégies à moyen et long terme. Andy Pyle, UK Head of Real Estate chez KPMG, a révélé que certaines sociétés d’investissement s’interrogent sur leur capacité à relever les défis technologiques futurs.

D’après une enquête menée durant le sommet RE-Invest, 40 % des sociétés participantes interrogées prévoient de revoir leur stratégie d’investissement pour tenir compte du potentiel des nouvelles technologies.

« En 2015, la thématique à l’honneur du MIPIM était la révolution digitale, alors que le secteur se montrait encore relativement sceptique, voire réticent à adopter le changement entraîné par la technologie. Cette année, la technologie est plus que jamais représentée dans le programme du MIPIM, avec la troisième édition de la MIPIM Startup Competition, le MIPIM Innovation Forum et des débats allant de l’impact des véhicules autonomes sur la physionomie des villes, à la maison intelligente du futur vue par les millennials », a déclaré Ronan Vaspart, directeur du MIPIM.

Après les épreuves de qualification de la MIPIM Startup Competition à Londres, Hong Kong et New York, la finale a eu lieu le 14 mars à Cannes. Le lauréat 2018 est Disruptive Technologies. Créée en 2013, cette société norvégienne a mis au point des capteurs miniatures sans fil reliés à des connecteurs cloud pour collecter et analyser les données, afin de gérer l’utilisation des espaces ou le confort dans les bâtiments. D’après Erik Fossum Faerevaag, PDG de Disruptive Technologies, « ce capteur permet aux propriétaires immobiliers de faire des économies, d’accroître leurs marges et d’améliorer les relations avec leurs locataires ».

Toujours à l’écoute des besoins de l’industrie immobilière mondiale, le MIPIM PropTech Europe sera lancé les 20 et 21 juin 2018 à Paris. Le gouvernement français apporte tout son soutien au développement du secteur technologique, comme en témoignent les échanges enthousiastes entre Julien Denormandie, Secrétaire d’État auprès du ministre de la Cohésion des territoires, et les start-ups et sociétés technologiques présentes à l’Innovation Forum du MIPIM.

« La technologie offre de plus en plus de solutions et d’idées innovantes au secteur de l’immobilier. Le MIPIM PropTech Europe sera une opportunité unique pour les leaders de l’immobilier, les sociétés technologiques et les investisseurs de discuter ensemble des évolutions technologiques mais aussi de faire des affaires», a commenté Filippo Rean, Directeur de la division Immobilier chez Reed MIDEM.

À propos de Reed MIDEM :
Fondée en 1963, Reed MIDEM organise des marchés professionnels et internationaux qui se sont imposés comme des plateformes incontournables pour les acteurs-clés des secteurs concernés. Ce sont les MIPTV, MIPDOC, MIPCOM, MIPJUNIOR à Cannes, MIP China à Hangzhou et MIP Cancun au Mexique pour la télévision et les contenus audiovisuels et numériques ; MIDEM à Cannes pour les professionnels de la musique ; Esports BAR à Cannes et à Miami pour l’industrie du esports ; MIPIM à Cannes, MIPIM UK à Londres, MIPIM Asia Summit à Hong Kong, MIPIM PropTech Summit à New York et MIPIM PropTech Europe à Paris pour le secteur de l’immobilier ; MAPIC à Cannes, MAPIC Russia à Moscou, MAPIC Italy à Milan, MAPIC China Summit à Shanghai et IRF powered by MAPIC à Bombay pour le secteur de l’implantation commerciale. www.reedmidem.com

À propos de Reed Exhibitions :
Reed MIDEM est une filiale de Reed Exhibitions, leader mondial dans l’organisation d’événements, avec plus de 500 événements dans 30 pays. En 2017, Reed Exhibitions a réuni plus de sept millions de professionnels actifs dans le monde entier, générant plusieurs milliards de dollars d’affaires. Aujourd’hui les événements de Reed Exhibitions ont lieu en Amérique, en Europe, au Moyen-Orient, en Asie Pacifique, en Afrique et sont organisés par 38 bureaux et agents implantés. Reed Exhibitions touche 43 secteurs industriels, au travers d’évènements pour les professionnels et le grand public, et fait partie de RELX Group plc, leader mondial dans la diffusion d’informations. www.reedexpo.com